BREEZ



Des masques anti-pollution ultra fashion ? C’est le deuxième projet de start-up pri-mé par la Fondation Gebert Rüf qui sera accueilli cette année par la HEIG-VD.

Chaque année, les étudiants des hautes écoles spécialisées ont l’opportunité de participer à un concours leur permettant de lancer une start-up autour de leur idée innovante. Après BoxUp, un projet de casiers autonomes pour la location de matériel de loisirs, voici BREEZ : un masque anti-pollution novateur. 

Quatre étudiants du Master of Science HES-SO en Integrated Innovation for Product and Business Development (Master Innokick) ont remporté en janvier le second appel à projet « BREF-First Ven-ture » lancé par la Gebert Rüf Stiftung. Leur concept leur a permis d’obtenir un financement de 150'000 CHF afin de concrétiser leur idée, et bénéficier d’un coaching professionnel.

Intégrée à l'Institut Interdisciplinaire du Développement de l'Entreprise (IIDE) de la HEIG-VD, les porteuses du projet, Carmen Grange et Gaëlle Rey-Bellet, appuyées par leurs collègues Quentin Schmidlin, Quentin Rüeger et leur partenaire de Shanghai Hao Xu, vont maintenant passer de la théorie à la pratique en terminant la recherche de partenaires et le développement du produit.

Le masque BREEZ
Conscients des problèmes liés à la qualité de l’air, c’est durant un voyage en Asie dans le cadre de leurs études que ces jeunes entrepreneurs ont pu se rendre compte de l’importance de cette question dans la société chinoise. De plus en plus de jeunes adultes portent des masques antipollu-tion. Il existe actuellement plusieurs types de masques, du plus simple au plus perfectionné, mais aucun ne se démarque aujourd’hui par son design. Une idée leur est alors venue : développer un masque élégant, proposant de toutes nouvelles sensations olfactives tout en restant réellement protecteur.

Une collaboration internationale
Le projet est né de la collaboration entre les 4 étudiants du Master Innokick, un étudiant de la Hong Kong University of Science and Technology et une étudiante de la Shanghai Tech University. Au-jourd’hui, l’équipe travaille toujours étroitement avec cette dernière et peut compter sur cette collaboration pour faciliter leur entrée sur le marché chinois, premier marché visé par BREEZ.


photoequipe BREEZ